Ne jouez pas à la roulette russe

Publié le 2 Mai 2017

A tous les amateurs de roulette russe électorale : arrêtez vos conneries ! Réveillez-vous ! Ce qui se passe n'est pas virtuel mais réel. Envoyez chier Facebook et les poisons qui s'y distillent. C'était au premier tour, qu'il fallait voter d'après ses convictions. Maintenant, il faut empêcher le FN d'accéder au pouvoir suprême. Point barre !

 

Un délire haineux et paranoïaque émerge de partout, en réponse à ceux qui tentent de décrire cette réalité. Est-ce la preuve qu'une partie des électeurs mélenchonnistes souffrent eux aussi de la croyance en l'homme providentiel et que leur champion éliminé, ils sont prêts à s'immoler par le feu ? S'agit-il d'un symptôme inévitable, dans un pays pris depuis trop longtemps dans les rets d'un système présidentiel anti-démocratique ? La situation est pourtant simple : voulez-vous ou ne voulez-vous pas de Le Pen à la présidence ? Si un type vous vise avec un fusil, en toute circonstance, il est inutile de cacher sa tête dans un tas de sable.

 

Certains électeurs disent : si Le Pen est élue, elle n’aura aucun pouvoir.

 

Comment peut-on encore croire qu'on vit dans une véritable démocratie et que le président n'aurait aucun pouvoir. Rappel : en France, le Président de la République est le chef des armées et détient le pouvoir d'appuyer sur le bouton de l'arme nucléaire. Il est prédominant en matière de politique étrangère. Il a le pouvoir de nommer les chefs des grands corps d’Etat. Il n’avait fallu que quelques semaines à la gauche, en 1981, pour remplacer les chefs de la police et les préfets. Je vous rappelle aussi qu'on est sous état d'urgence, ce qui permet tous les excès policiers et limite le rôle de la justice. Quant au vote blanc, à quoi sert-il ? A dire que Macron et Le Pen c'est bonnet blanc et blanc bonnet ? A bouder. A montrer sa mauvaise humeur ? Le Pen n’en a rien à foutre, de votre sentiment d’humiliation.

 

Si l’on veut pouvoir continuer à se battre contre le système, y compris dans la rue, ce n’est pas sous une présidence FN qu’on pourra le faire. En revanche, il sera possible de contester le système Macron. La démocratie est un combat de tous les jours. La première étape consiste à éliminer Le Pen. Ensuite, il faudra lutter, encore et toujours, pour un monde meilleur. Aucun héros ne nous l’offrira sur un plateau.

Rédigé par Gérard Alle

Commenter cet article